Le Chateau de Montségur

Forum de la famille De Valincourt sur les RRs
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Définitions majeures

Aller en bas 
AuteurMessage
Amaury
Admin


Nombre de messages : 40
Date d'inscription : 12/12/2005

MessageSujet: Définitions majeures   12/12/05

Bonhomme et Bonnefemme (parfait et parfaite)

Etaient parfaits ou parfaites ceux qui avaient reçu le Consolamentum. Les parfaits ne mangeaient pas de viande ou dérivés sauf le poisson. Selon eux, le fait de manger de la viande animale revitalisait ses instincts brutaux. Ils ne devaient pas influencer la justice humaine (par exemple siéger dans les tribunaux, à la différence du clergé catholique, très impliqué dans les affaires temporelles).

Sorte de pasteur de l'Eglise cathare, les parfaits et parfaites ne se sont jamais appelés de cette manière mais se présentaient comme des Bons-Hommes et Bonnes-Femmes, ou Bons chrétiens et Bonnes chrétiennes.

Les parfaits se devaient de respecter scrupuleusement un mode de vie d'ascète :
. ne pas avoir de liaison charnelle
. ne pas consommer d'aliments carnés (ils se nourissaient exclusivement de poissons et de légumes et faisaient de nombreux jeûnes)
. ne pas pratiquer l'homicide y compris des animaux (considéré comme le péché le plus grave)
. ne pas succomber à la lâcheté devant la souffrance et la mort
. ne pas mentir ni jurer
. Le jeûne est de trois carêmes de quarante jours par an avec périodes précises où l'on ne consomme que de l'eau et du pain.
. Les ustensiles de cuisine sont lavés cinq fois après chaque repas
. et surtout consacrer leur vie au spirituel (nombreuses prières, aider les autres, ...).

Croyants et Croyantes

Préfigurant l'état de Parfait, le simple croyant ne vit pas les mêmes contraintes que ceux-ci. Les croyants recevaient une première initiation, la tradition du Pater, leur donnant ainsi le droit de dire cette prière. Les péchés des croyants n'étaient pas considérés comme très graves, du fait qu'ils n'étaient pas considérés comme libres.

Dualisme

Mitigé ou absolu, le dualisme est souvent présenté comme base fondamentale de la pensée cathare.

L'hypothèse du dualisme mitigé repose sur une vision du monde dont un seul Dieu est le créateur. Le diable ne serait autre qu'une création de ce dieu qui se serait corrompu lui-même, utilisant son libre arbitre. Celui-ci est très important dans ce courant de pensée. En effet, l'homme est alors libre de faire le bien ou le mal. De ses actions, il est jugé et obtient le paradis ou des peines éternelles.

La vision du dualisme absolu est plus éloigné du christianisme. Deux dieux se partagent la création. Le Dieu bon est créateur de tout l'invisible, de l'incorruptible et de la spiritualité. Le Dieu mauvais est la source de tout mal, dont le monde matériel. Les hommes sont des anges déchus, enfermés dans un véhicule matériel, leurs corps. Les âmes sont sauvées en brisant le cycle des réincarnations, en comprenant véritablement le Bien et le Mal.

Les cathares languedociens sont aujourd'hui considérés comme des dualistes absolus.

L'Envoyé

Considéré comme le plus important des anges, celui que l'on nomme l'Envoyé de Dieu fut le premier à révéler aux hommes leur situation et la véritable nature du monde matériel. Il peut être considéré comme le premier Bonhomme et est révéré pour cela par les cathares.

Libre-arbitre

Le libre-arbitre est au coeur du Livre des deux Principes. Les cathares ont rejeté la notion de libre-arbitre, orientant leur pensée vers la prédestination.

Les croyants étant considéré comme n'ayant pas de libre-arbitre, le fait de pécher ne pouvait les entraîner vers une situation impardonnable. Les cathares s'apparentant au dualisme absolu, les âmes étaient donc considérées comme prédestinées à être libérées. Les créatures de Dieu étaient nécessairement sauvées alors que les créatures du diable étaient damnées par nature.

Métempsycose

Dans le cycle des réincarnations, les cathares admettaient un éventuel recul dans le règne animal. Cette conception et appelée métempsycose car elle ne limite pas la migration des âmes aux seuls humains.

L'enfer était donc - dans cette vision - la terre elle-même, sur laquelle les âmes devaient circuler d'enveloppe charnelle en enveloppe charnelle jusqu'à leur libération.

Mort

Selon les cathares, le mort mettait quatre jours pour se séparer de son corps physique. Le parfait devait alors l'assister en priant pour faciliter le passage de l'âme.

Principes

Selon la vision dualiste du monde, deux principes s'affrontaient depuis la nuit des temps. Le Bon Principe, du Dieu bon, spirituel et le Mauvais Principe, du Dieu mauvais, matériel. Le Livre des Deux Principes expose, avec l'approche propre à l'époque, les fondements de cette pensée, base de la religion cathare.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://eglisecathare.forum2jeux.com
 
Définitions majeures
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» POTIONS DE DEXTERITE MAJEURES + ailes de chauves souris
» Jeu du Dictionnaire
» Les définitions de la Secrétaire
» Polo : Nouvelles finitions R-Line et Carat disponibles à la commande
» Vocabulaire et définitions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Le Chateau de Montségur :: Aile Est : La Tour Cathare :: La Cour du Chateau-
Sauter vers: